Les marques qui font la différence : Umai, le shampoing solide

Umai par Hello Néo plateforme zéro déchet

Bonus : le packaging ensemencé ! 

Célia, fait partie de l’équipe de choc derrière la marque de shampoing solide Umai. Lancée début 2018, Célia, Sara, Angéline et Emeric, ont des projets plein la tête et de l’énergie à revendre. Leur but ultime avec Umai ? Créer un avenir plus durable sans faire de concession sur le plaisir. Et l’alchimie semble bien fonctionner puisque en l’espace d’un mois, Umai a presque atteint les 8000 pré-commandes via sa campagne de crowdfunding. Chez Hello Néo, on raffole de cette marque qui allie fraîcheur et engagement. Une marque bien dans son temps, qui réinvente les règles du jeu. C’est donc tout naturellement que nous sommes partis à la rencontre de Célia, l’une des co-fondatrices. Rencontre avec une jeune femme pleine de talents…

Comment es-tu arrivée à l’entrepreneuriat ?
Durant mon stage de fin d’études, je ne me sentais pas à ma place. Je me suis rendu compte que, dans ma vie professionnelle, je n’arrivais pas à changer les choses, comme je pouvais le faire dans ma vie personnelle. J’avais envie de faire quelque chose qui ait du sens et qui soit totalement en accord avec mes valeurs. Quand j’ai cherché un job dans la cosmétique, je n’ai pas trouvé quelque chose qui me correspondait. Au final, l’entrepreneuriat s’est présenté à moi comme la solution la plus adaptée : tu tentes des choses tous les jours, il faut toujours donner le meilleur de soi-même et surtout, j’étais porté par l’envie de faire bouger les choses.

“174 millions de shampoings sont vendus chaque année en France, et c’est presque autant de flacons plastiques qui finissent dans nos poubelles.”.

En quoi consiste Umai ?  
Umai, c’est une marque engagée. Nous avons lancé un shampooing solide qui veut changer les choses. D’ailleurs notre slogan, c’est : « Umai : Une Marque À Impact ». Nous voulons que toutes nos actions aient un impact positif, que ce soit sur les humains, l’environnement ou sur l’industrie de la cosmétique. Nous avons envie d’accompagner le consommateur dans son changement d’habitude, de lui permettre de comprendre ce qu’il consomme. C’est hyper important pour nous d’informer le consommateur pour qu’il puisse choisir en connaissance de cause.

Quels sont les valeurs de la marque ?
Les 3 valeurs d’Umai sont :
– La simplicité : nos choix sont simples et faits avec le plus de conscience possible. Nous avons un produit simple d’utilisation qui s’adresse à tout le monde, autant pour les femmes que pour les hommes.
– L’envie de faire bouger les choses : si on fait ça aujourd’hui, c’est parce que nous tout.es dans l’équipe, avons envie de changer les choses à une plus grande échelle.
– Et la transparence. 

Célia Favre par Hello Néo

..

Composition, fabrication… Quel est l’impact environnemental du shampoing aujourd’hui ?
Quand on utilise Umai, versus un flacon de shampooing traditionnel, on utilise déjà moins de plastique. Il faut savoir que ce sont plus de 174 millions de shampoings qui sont vendus chaque année en France, et c’est presque autant de flacons plastiques qui finissent dans nos poubelles. Et malheureusement nous sommes dans un pays où le plastique est peu recyclé… Utiliser un shampoing solide, c’est contribuer à diminuer ce chiffre faramineux de plastique jeté. Puis, notre formule contient uniquement douze ingrédients, pas de silicone, pas de sulfate, aucun perturbateur endocrinien. Alors qu’en moyenne, dans un shampoing conventionnel, il y a une trentaine, voir une quarantaine d’ingrédients et généralement nous avons peu de transparence sur leurs provenances.

 

“Si on fait ça aujourd’hui, c’est parce nous avons envie de changer les choses à une plus grande échelle.”


Selon toi, quelle est la clé pour arriver à combiner : enjeux sociaux et environnementaux et création d’entreprise ?
Je pense qu’il faut que ce soit fait avec passion. Il faut faire les choses avec beaucoup de coeur, d’envie et de conviction. Monter son projet, c’est un combat de tous les jours. Il faut faire les choses avec beaucoup de détermination et surtout, le faire pour les bonnes raisons. Il faut y croire dur comme fer, être honnête et sincère. Car même si on n’est pas parfait chez Umai, l’essentiel c’est d’aller dans le bon sens.

Quel produit rêveriez-vous de lancer avec Umai ?
Ce n’est pas forcément pour tout de suite, mais le dentifrice est un produit pour lequel très peu de gens sont passés au zéro déchet, encore moins que le shampoing solide. Et il y a encore trop peu d’alternatives. C’est quand même un produit que l’on consomme dès notre plus jeune âge, jusqu’à notre plus grande sagesse. Chez Umai, nous avons envie de proposer des produits simples, pour toutes et tous, mais pas de produits de niche, afin d’avoir le plus d’impact possible. Notre but ? Que les poubelles dans nos salle de bains n’existent plus.

Ta plus grande fierté ?
Avoir réussi à sensibiliser les hommes au shampoing solide. Car on associe toujours aux femmes, la salle de bain, les produits de beauté, les shampoings…  Alors qu’au final c’est 50 – 50. Et pendant la campagne de crowdfunding, nous avons été agréablement supris.es de voir que beaucoup d’hommes ont rejoint le mouvement. C’est vraiment génial !

Des conseils pour les jeunes entrepreneurs qui se lancent ?
Mon conseil, serait de ne jamais oublier pourquoi on fait ce qu’on fait et de toujours le faire avec le plus de bon sens et de coeur possible. Aussi, quand on se lance, il ne faut jamais rester seul.e. Il faut se forcer à rencontrer du monde, et toujours s’entourer de personnes qui partagent les mêmes valeurs que soi. 

Célia Favre par Hello Néo, plateforme zéro déchet

..

Qu’est-ce qui t’a donné l’envie de passer à un mode de vie plus green ?
Mon déclic, je l’ai eu quand j’ai fait mon premier stage. Je travaillais dans une petite entreprise de cosmétiques naturels et j’avais l’impression qu’avant ça, je ne m’étais jamais posée de questions quant à ma consommation. Du jour au lendemain, quand j’ai su lire les listes d’ingrédients et grâce à une équipe très engagée, je me suis alors retrouvée très sensible. Ça a été un gros déclic. Puis après avoir levé le voile, j’ai commencé à m’intéresser à mon alimentation, mes déchets, mes produits ménagers, mes vêtements…. J’ai fait les choses à mon rythme, et malgré tout, même s’il me reste encore des choses à changer, je ne veux absolument pas rentrer dans la spirale de la culpabilisation. Petit à petit, on peut aller dans le bon sens, et puis c’est comme tout, si on est trop extrême on ne va nul part. 

Un conseil pour les lecteurs.trices qui veulent adopter un mode de vie plus responsable ?
Il ne faut pas se mettre la pression, ni vouloir tout changer d’un coup, il faut aller là où on a le plus de facilité, choisir son domaine de prédilection, s’écouter, puis se lancer. 

Une inspiration ?
Le syndrome du moustique : «  If you think you are too small to make a difference, try sleeping with a mosquito. » En bref, il ne faut jamais dire que l’on est trop petit pour faire la différence. 

 

Suivez Célia sur son Instagram

Le shampoing solide
Disponible encore quelques jours sur la campagne de crowdfunding et bientôt sur umai-natural.com

@Umai.natural
Bonus : l’emballage du shampoing est ensemencé !

 


 

Photos & Propos recueillis par Debora Attal.

Néo – La plateforme dédiée au mode de vie zéro déchet.
Online shop & daily source of inspiration

Découvrez également

Newsletter

Inscrivez-vous, vous allez l'adorer, promis.